Téléphone France: 08 20 20 08 39

2016 : une très bonne année pour EVITECH !

Avec +42% de croissance cette année, la petite société orcéenne poursuit son développement et clot son année 2016 avec 1,85 M€ de CA et +538 K€ de bénéfices.

Laurent AssoulyAntony AdHRécemment installée dans ses nouveaux locaux à Palaiseau, EVITECH a quitté son quartier historique de "l'Amitié des Hommes" à Antony (photo), où elle s'était développée les premières années, tout d'abord en centre d'affaires (60 m2), auprès de son partenaire militaire Munitique PG, puis rue L. Harmel (100 m2), et ensuite rue L. de Vinci (200 m2), où elle est restée 6 ans. La pression des projets immobiliers autour de la future gare du grand Paris n'a pas permis de trouver des locaux plus grands à proximité, et l'a conduite à quelques kilomètres de là, à Palaiseau (RER et TGV Massy), dans des locaux neufs, aménagés sur mesure (500 m2), avec open-space, parkings, terrasse, et caves.

Après +30% et +35% de croissance ces deux dernières années, toujours bénéficiaire, Evitech accélère sa croissance avec +42% en 2016.

 "Ces résultats ne sont pas le fruit du hasard," déclare Laurent Assouly, le jeune Directeur Marketing, tout sourire, de retour d'une importante réunion en Hollande. "Ils sont le résultat d'une stratégie bâtie sur un triple objectif de qualité que nous poursuivons de façon attentive, et dans la durée.

- Qualité des produits, tout d'abord, avec des logiciels d'analyse intelligente d'images au sommet de la performance du marché,

- puis qualité de la relation client et du support, pour accompagner nos clients qui le souhaitent dans la configuration avancée des systèmes, dans la réussite de leurs projets, à la réalisation, et dans le maintien des performances dans la durée, avec la maintenance,

- et enfin qualité des hommes et du développement logiciel, avec une équipe compétente, bien entraînée, et au sommet des techniques de traitement d'images et de génie logiciel".

La proximité du grand projet national Paris-Saclay se matérialise en effet par le rapprochement de plusieurs des plus grands centres d'enseignement et de recherche de France qui facilitent les projets de R&D coopératifs. Evitech est ainsi partenaire de l'INRIA, du CNRS, de l'Université, et de l'ENS, au sein de projets de recherche importants (ITEA2, ANR, Europe, FUI, ...), avec des partenaires industriels de premier plan.

"Le chiffre d'affaires de la société se compose d'un socle de projets réguliers, de une à 100 caméras, plutôt en Europe de l'Ouest," précise Laurent, "et de projets beaucoup plus importants et très orientés à l'International. Lorsque vous recevez des cahiers des charges avec des exigences de 98% et 99% de performances", poursuit-il, "il n'est plus question de se reposer sur de jolies vidéos de démos, ou des brochures clinquantes. Dans cet environnement de grands projets, nos clients font de lourds investissements vidéos, et veulent les valoriser avec une intelligence de qualité. Ces clients n'achètent pas chat en poche : les corpus de tests sont lourds et durent des semaines voire des mois, comme dans le monde militaire.".

"Développés avec des tests réguliers et rigoureux (le logiciel est entièrement testé automatiquement toutes les nuits, à l'aide de corpus d'heures de vidéos, afin de détecter d'éventuelles régressions au plus tôt), nos produits sont à la pointe de la performance du marché, comme l'ont encore démontrés les tests comparatifs réalisés récemment sur un site nucléaire, et sur un site industriel important à Lyon."

"La qualité de la relation client et du support est également essentielle pour travailler dans un partenariat qui s'inscrit dans la durée", indique-t-il. "Ainsi, on ne sait pas assez que le contrat standard de maintenance d'Evitech implique, outre le support au quotidien, les corrections et nouvelles versions, un changement à neuf des matériels tous les 5 ans. L'idée est réellement de garantir à nos clients de rester à la pointe de la modernité, avec la solution la plus à jour sur un matériel réguliérement renouvelé." 

Joke"Le marché subit de très fortes pressions, il est en train d'évoluer très rapidement," affirme-t-il. "Regardez le plan et la taille des stands sur les salons de sécurité récents et à venir : face à un marché traditionnel d'acteurs européens, américains, coréens et japonais assez équilibré, la déferlante des nouveaux acteurs asiatiques est en train de tout bousculer. Plusieurs de nos concurrents qui ont choisi le milieu et le bas du marché, en visant les volumes, ne sont plus présents sur les salons, et sont menacés... A la guerre des prix, les occidentaux ne peuvent pas gagner, comme l'illustre cette photo : il y aura toujours quelqu'un pour le faire pour moins cher !  Ce marché initialement peu compartimenté va se diviser rapidement en deux grand segments : le low-cost, la masse, avec des canaux de distribution rapide, peu de service, des produits et des exigences simples, mis en service rapidement et sans trop se poser de questions ; et les professionnels, qui traiteront des performances, des exigences complexes, de la pérennité, la cyber-sécurité, la qualité... A cet égard, l'attaque récente d'OVH par un virus déployé sur quelques milliers de caméras de la même marque avec toutes le même login/mot de passe préfigure bien l'ambiance des réseaux d'objets connectés de demain.", conclut ce diplômé de Telecom ParisTech. "Nos clients, les vrais professionnels, progressent rapidement, ils se sont formés au numérique, à la cybersécurité, et ils ont quitté les moyens généraux pour rejoindre leurs collègues de l'IT, ils ont les mêmes exigences. Une offre discount sur un enregistreur 16 voies H.264 avec analyse d'images intégrée peut impressionner le gérant d'un petit commerce. Elle ne fait pas sens pour un professionnel."

D. R.